Nos églises / E ghjesge

Retour à la carte » | Retour à la liste »

Santa Laurina à Aleria

Santa Laurina, ghjesgia d'AleriaSanta Laurina hè da sottu à u stradò di punta à a scansa chì colla in Antisanti. Fermanu e vistiche di i bagni rumani duv'ella seria stata eretta a ghjesgia.

 

U capìtulu, vale à dì l'inseme di i canònichi, di u vescuvatu d'Aleria porta u nome di a santa. D'ella ùn si ne trova chè duie riprisentazioni pitturale : una in Aleria duv'ella hè dipinta addinuchjata à u pede di San Marcellu, l'altra assai più importante chì riprisenta u so martiriu, hè sopr'à l'altare maestru di u Quercitellu. Si dice chi u Capìtulu si seria cullucatu per quelli lochi ampugnaninchi.

 

Ci era dinò una antra cappella, Santa Agata chì ùn ne ferma stampa. Solu a memoria populare è a topografia, nant'à e sponde di u stagnu di Diana ritene u nome.

 

A fola di Diana è Laurina, secondu cum'elli a cuntavanu i vechji in Aleria

In la so opera « Tempi Fà », Petru Ghjuvanni Luccioni dà una altra versione propriu vicina racolta in lu Fium'Orbu.

 

Santa Laurina, muru à meziornuIn tempi d'una volta ci era una signora di nome Diana chì i so lochi si trovavanu propriu induv'ellu hè u stagnu avà. A so serva si chjamava Laurina ma quella, povera in canna, circava mezu cum'ella pudia chì figlioli ùn patessinu troppu a fame. U venderi dopu avè minatu pè fà u pane, ùn si lavava nè mani nè bracce tenendusi i pastacciuli accollu. Quand'ella ghjunghjia in casa i frighjia pè dalli à cena à a so discendenza. U tempu passò è un ghjornu Diana si ne accorse. Tandu disse à a serva quant'ella era scuntenta è l'ublicò à pulissi sempre prima ch'ella s'accasassi. Da a zerga Laurina ghjastemò a signora dicenduli : « Chì tù sprifondi ! » Fù cusì chì in la nottata s'intesi u fracassu d'un empiifondu chì s'avia inghjottitu à Diana è i so lochi.

 

 


Santa Laurina est située en contre-bas de la route principale, en face de l'embranchement pour Antisanti. On peut y voir les vestiges de bains romains où aurait été érigée cette église.

 

U martiriu di Santa Laurina, in ghjesgia di u QuercitelluLe Chapitre, c'est à dire l'ensemble des chanoines, de l'évéché d'Aleria portait le nom de la Sainte. On ne connait d'elle que deux représentations sur toile, une à Aleria où elle figure agenouillée aux pieds de San Marcellu, l'autre beaucoup plus importante représentant son martyre, au dessus du maître-autel de l'église de Quercitellu. Le Chapitre de Santa Laurina se serait en effet transféré en ces lieux de l'Ampugnani

 

 

 

 

Une autre chapelle dédiée à Santa Agata subsiste uniquement dans la mémoire populaire et la toponymie, sur les rives de l'étang de Diana, mais il n'en reste aucune trace.

 

Voici la fable de Diana et Laurina telle qu'elle était contée par les anciens à Aleria :
Dans son ouvrage « Tempi fà », P.J. Luccioni en donne une version très proche, recueillie dans le Fiumorbu.
 

Santa Laurina, vistiche di l'àssitaIl y a très longtemps était une notable nommée Diana, et dont les terres se trouvaient exactement à l'emplacement de l'actuel étang. Sa servante Laurina, très pauvre, cherchait par tous les moyens à ce que ses enfants ne souffrent pas trop de la faim, et le vendredi, après avoir battu la pâte pour faire le pain, elle ne se lavait ni les mains ni les bras, afin de conserver sur elle quelques petits paquets de pâte, et de les faire frire, une fois rentrée chez elle, pour nourrir sa progéniture. Mais un jour Diana s'en aperçut, dit à la servante qu'elle était très mécontente et l'obligea à se laver systématiquement avant de rentrer chez elle. Alors Laurine furieuse maudit sa patronne en lui disant : « Puisses-tu sombrer dans les profondeurs ! » Ainsi en pleine nuit on entendit le grondement d'un raz-de-marée qui engloutit Diana et toute ses terres.

 

 

  • Consultez une description de la chapelle Santa Laurina, extraite des « Nouvelles Annales des Voyages, de la Géographie, de l'Histoire et de l'Archéologie - Aleria, par M. Alexandre Grassi - Tome 4 - 1864 », aux pages 304-309. Si le lien ne fonctionne pas, merci de cliquer ici (document pdf de 13,5 Mo).