Nos églises / E ghjesge

Retour à la carte » | Retour à la liste »

San Petru à Pianellu

San Petru, à l'OstricacceÀ l'Ostricacce ci hè a cappella rumanica di San Petru (in verità San Petru è Paulu). Era paruchjale sin'à u 1696 prima ch'ella fussi eretta Santa Cicilia. Ci si trova dunque l'antica arca duve riposanu tutti l'antenati; hè dinù à San Petru ch'ella fù fatta a donazione di Mar'è Stagnu (1703). 

 

À u seculu XVIII si s'aghjustanu duie cappellucce laterale mustrendu bè ch'ella conta sempre pè i paisani.

 

Oghje ghjornu hè sempre una festa maiò quella di u 29 di ghjugnu. A vigiglia s'accendenu i fochi, i « sanghjuvanni », per u paese da ch'elli i possanu vede ancu i paisani di piaghja. Si capisce ch'ellu ci hè custì una particularità pianellaccia currispundendu, di fatti, à una cunfusione di date trà San Ghjuvanni (24/06) è San Petru (29/06).

 

Duie spiecazioni serebbenu da prupone:

  • A vicinanza in lu tempu averebbe forse permessu d'addisparà i paisani è si serebbe cusì « appicciatu » e duie feste in una sola. Serebbe pussibile ma ùn ci cridimu.
     

  • A seconda spiecazione averebbe una leia stretta cù e lògiche di putere (spirituale è temporale) in la Chjesa. Un ci scordemu chì a nostra spiritualità nasce pè maiò parte da i Franciscani è chì quest'ultimi contanu frà i « sanghjuvannini ». Ancu s'ellu si tratta custì di Ghjuvanni Apòstulu, a cunfusione cù u Battistu accade spessu in l'usanze populare.
    U fattu  d'accende i fochi (d'altronde chjamati in referenza à San Ghjuvanni) a vigiglia di San Petru, serebbe u mezu più bellu di riaffirmà chì questu ultimu (è dunque u so successore nantu à a Santa Sede) ferma senza dubbiu u Capu di a Chjesa Universale.

 


 

San Petru, à l'OstricacceLa chapelle romane San Petru (en fait San Petru è Paulu) se trouve au hameau de l'Ostricacce. Elle fût église paroissiale jusqu'à 1696 avant que soit érigée Santa Cicilia. Ainsi y trouve-t-on l'antique fosse commune où reposent tous nos ancètres.

 

C'est également à San Petru que fût faite la donation de Mar'è Stagnu (1703) à la communauté de Pianellu. Au 18ème siècle, deux petites chapelles latérales y furent ajoutées, ce qui montre bien l'intérêt toujours fort que les villageois lui portaient à cette époque.

 

 

San Petru, l'arca.Le 29 juin demeure aujourd'hui un jour de fête majeur, et la veille, on allume les feux, appelés i « sanghjuvanni », dans le village, afin que ceux de la plaine puissent les voir. Il est clair qu'il y a là une particularité propre à Pianellu et née en fait d'une confusion de date entre San Ghjuvanni (24 juin) et San Petru (29 juin).

  

Nous y voyons deux explications possibles : 

  • La proximité dans le temps entre les deux fêtes a pu permettre une « économie » pour les villageois et les deux fêtes se seraient ainsi fondu en une seule. C'est possible mais nous ne le pensons pas.
     
  • La seconde hypothèse serait plus étroitement liée aux logiques de pouvoir, spirituel et temporel, au sein de l'Eglise. Rappelons que notre spiritualité est forgée en grande partie par les Franciscains, qui comptaient parmi les « Johannites ». Bien qu'il s'agisse ici de Jean l'Apôtre, on sait que la confusion avec le Baptiste est fréquente dans les usages populaires.
    Le fait d'allumer les « sanghjuvanni » ou « feux de la Saint-Jean » la veille de San Petru pourrait être le meilleur moyen de réaffirmer que ce dernier, et donc son successeur sur le Saint-Siège, demeure sans équivoque le Chef de l'Eglise universelle.