Nos églises / E ghjesge

Retour à la carte » | Retour à la liste »

San Cesariu à Tallone

San Cesariu, in TalloneDi u XVIIu o XVIIIu seculu, a ghjesgia parochjale di Tallone hè dedicata à San Cesariu di Terracina (cità taliana di u Laziu), diaconu martirizatu nù u 1u seculu, è festighjatu u 1u di novembre.

 

Ma sò parechji i santi à chjamà si cusì, u più importante hè San Cesariu di a cità francese d'Arles, vescu mortu in u 543 è festighjatu u 27 d'aostu. Pare ch'in Tallone ci sia nata a confusione frà l'unu è l'altru qual'hè chì sà quandu, postu chì à l'altare maestru ci si pò vede dipintu quellu diaconu di Terracina, invece chì a festa patronale vene fatta u 27 d'aostu.

 

Monsignore Mascardi anch'ellu ci dice chì nù u 1589, hè propriu u diaconu è micca u vescu à esse celebratu in Tallone, u 1u di novembre cum'è di regula, in sta ghjesgia chì à quell'epoca hè ghjustu un picculu edifiziu romanicu. È puru oghje, ùn ci hè nimu chì s'arricordi di sta data inguernale cum'è festa di u paese.

 

Confusioni cusì ci sò ancu altrò (vede San Vincente in Pianellu), è à spessu nascenu dopu l'abbandonu d'un cultu durante tempi longhissimi, fin'chè omu si ne scordi à u tuttu. Quì si pò pensà chì u ghjornu di i Tutti i Santi, festa magiore di l'almanaccu catolicu, abbia assupranatu dipoi parechji seculi quellu di a festa di u diaconu. Forse chì dopu, vulendu omu rende a festa patronale à u so paese, si serà sbagliatu di santu, scegliendu u 27 d'aostu.

 

Fattu si stà chì a ghjesgia San Cesariu ripigliò, à u XVIu seculu, u titulu di l'antica pievania d'Opino, dedicata in quelli tempi à San Ghjuvanni Battista, è quellu chì ci dicia a messa u chjamavanu « plebanus », vale à dì piuvanu.

 

Secondu G. Moracchini-Mazel ma ùn emu trovu à nimu in paese chì possi confirmà sti fatti, e ruvine di l'antica pievania serebbenu in u locu dettu a Pieve, per ste piaghje di a Pianiccia, vicin'à a cappella San Pancraziu di e Petraghje è sott'à un poghju chjamatu Punta di San Ghjuvanni, à mez'à e vistiche d'una cità romana mai scavata chì puderebbe esse quella d'Opino, antica cità di l'Opinoi, populu stallatu quindi bellu prim'à Roma è a Cristianizazione.

 

A pieve d'Opino ùn cuntava più chè Tallone cum'è solu paese in u XVIu seculu, ma tempi passatoni, pare sicura ch'ella fussi stata assai più larga (Monsignore Agostino Giustiniani ci indetta ch'ella falava fin'à toccà u mare), è forse ne fecia parte quella cità romana in piaghja di a Bravona, un altra di maiò importanza cù Aleria.

 


Sans doute datée du 17e ou 18e siècle, l'église paroissiale de Tallone est dédiée à San Cesariu di Terracina, diacre martyrisé au 1er siècle et célébré le 1er novembre.

 

San Cesariu diaconu lampatu in mare, ghjesgia di TalloneMais il existe plusieurs autres saints du même nom, notamment le plus important, Saint Césaire d'Arles, évêque mort en 543 et fêté le 27 août. Il semble qu'une confusion ait eu lieu à une certaine époque entre les deux saints puisque, alors que le tableau du maître-autel représente bien le diacre de Terracina jeté à la mer, on fête de nos jours à Tallone le saint-patron le 27 août.

 

Le témoignage de Mgr Mascardi nous confirme bien le culte du saint diacre en 1589, et non celui de l'évêque, ainsi que sa fête patronale le 1er novembre, dans cette édifice qui à l'époque n'est qu'une petite église romane. Aujourd'hui pourtant, aucun témoignage ne fait référence à une quelconque fête patronale à cette date.

 

Ce genre de confusion n'est pas rare (voir San Vincente à Pianellu), et est souvent dû à l'abandon d'un culte pendant une très longue période, provoquant son oubli. En l'occurence, il est fort probable que la fête de la Toussaint, majeure dans le calendrier catholique, ait supplanté celle du saint patron depuis plusieurs siècles, provoquant bien plus tard l'adoption, par confusion, de la date du 27 août comme fête patronale.

 

Au 16e siècle, cette église San Cesariu reprit le titre de l'antique piévanie d'Opino, dédiée alors à San Ghjuvanni Battista, le desservant ayant quant à lui reçu le titre de piévan ou « plebanus ».

 

D'après G. Moracchini-Mazel mais sans qu'aucun témoignage oral ne vienne le confirmer, les ruines de l'antique piévanie se trouveraient en plaine de Pianiccia, tout près de la chapelle San Pancraziu di e Petraghje et au pied d’un petit sommet d'ailleurs nommé Punta di San Ghjuvanni, au lieu-dit a Pieve, parmi les vestiges d'une antique cité romaine non encore fouillée, qui pourrait être celle d'Opino et des Opinoi, peuple installé avant la christianisation et avant Rome.

 

Ne comptant plus à cette époque (le 16e siècle) que Tallone comme seul village, la pieve d'Opino dut être auparavant beaucoup plus vaste puisque, selon Mgr Agostino Giustiniani, elle allait jusqu'à la mer, englobant peut-être cette autre cité romaine d'importance, avec Aleria, située dans la basse vallée de la Bravona.