Les défunts / I funerali

 

 

 

A scera (andà à una scera : andà à una ceremonia di dolu, parolla vicina di a schiera, vale à dì a fila, chì ramenta quella di i cunfratelli in prucessiò) hè a ceremonia quandu chì i cunfratelli accumpagnanu qualchì defuntu o defunta da a so casa fin'à a so ultima dimora in campu santu. Eccu cum'ella si fecia, è sempre si face ancu oghje s'ella hè pussìbule, in a nostra pieve :

 

I cunfratelli s'arricoglienu in ghjesgia (in casazza s'ella hè in Tocchisu), si vestenu e partenu in processiò cantendu e Litanie di i Santi sin'à ghjunghje in piazza di u mortu. Tandu u prete entre in casa è face a levata; i cunfratelli si fermanu fora aspettendu disciplinati è sempre unu fila l'altru. Quandu u prete sorte accumpagnendu u mortu, a prucessiò ripiglia è si canta tandu u Miserere mei Deus digià intonatu da u sacerdote.

Ghjunti ch'elli sò tutti à a porta di a ghjesgia, i cunfratelli fermati nentru facenu l'accoglienza cantendu u Subvenite Sancti Dei. Solamente dopu principia a messa cù u Requiem, u Kyrie, u  Miseremini mei à l'offertoriu, u Sanctus, l'Agnus Dei, u Lux Æterna à a cumunione. À l'Esequie s'intona u Libera me Domine è u In paradisum.

Finite queste, si riparte in processiò cù e Litanie di a Madonna sin'à u campu santu. Infine, quandu u mortu hè venutu messu in la so tomba li si canta u Benedictus.

 

 


La cérémonie consistant à rendre les derniers hommages au défunt ou à la défunte ne se limite pas à la simple messe d'enterrement. Cet accompagnement est en effet une des fonctions les plus importantes du confrère et il s'effectue de la maison du défunt jusqu'au cimetière, sa dernière demeure, en passant par l'église. Voici comment cela se déroulait et se déroule encore aujourd'hui, lorsque les usages de monde moderne le rendent possible, dans notre région :

 

Les confrères se réunissent dans l'église, ou dans la casazza si l'on est à Tocchisu, revêtent leur tenue de confrère et partent en procession, en chantant les Litanies des Saints jusqu'à arriver au seuil de la maison du défunt. Pendant que le prêtre entre et procède à la levée du corps, les confrères attendent dehors dans le recueillement, toujours en ordre de procession. A la sortie du prêtre accompagnant le défunt, la procession repart, avec le chant du Miserere mei Deus que le prêtre a déjà entonné.

 

Une fois la procession rendue aux portes de l'église, les confrères qui étaient restés à l'intérieur accueillent le défunt en chantant Subvenite Sancti Dei. Ensuite seulement commence la messe, par le Requiem, le Kyrie, le Miseremini mei à l'offertoire, le Sanctus, l'Agnus Dei, le Lux Æterna à la communion. À l'Esequie, le prêtre bénit le corps du défunt et l'on chante Libera me Domine ainsi que In paradisum.

Puis la procession se reforme et l'on chante les Litanies de la Vierge jusqu'au cimetière. Enfin, une fois le défunt placé en sépulture, on lui rend un dernier hommage en chantant Benedictus.

 

 

 

Haut de page